…de Montpellier à Toulouse sur la Via Tolosana ( du 30.6. au 15.7.2016 )

En été 2016, le Jacquet se remet en route…

Le " Pont du Diable " emjambe l´Hérault, après Aniane et avant Saint-Guilhem-le-Désert

Le  » Pont du Diable  » emjambe l´Hérault, sur le Chemin d´Arles, après Aniane et avant Saint-Guilhem-le-Désert

 

La  » Via Tolosana  » (  ou «  Chemin d´Arles  » ) longe puis traverse les Pyrénées. Je vais la suivre de Montpellier à Toulouse ( 384 km) en 15 jours de marche.

En chemin, j´essayerai de donner des nouvelles sur ce blog de marche, sur la carte Google, et de mettre des photos en ligne.

J´espère qu´il ne fera pas trop chaud début juillet et que mes nouvelles chaussures s´entendront bien avec moi et le chemin… (;-)

 

This Summer 2016 I walk on the Way of James in the South of France along the Pyrénées, 240 miles from Montpellier (off 6-30) to Toulouse (7-15).

You can follow me upon this blog, on the Google-map, and see some pics online.

 

 

Publicités

L´album « poêtique » des Chemins de Saint-Jacques en Sarre, Palatinat, Alsace et Lorraine

Cette  » documentation poêtique  » des Chemins de Saint-Jacques en Sarre, Palatinat, Alsace et Lorraine est la première grosse publication du projet international STERNENWEG/CHEMIN DES ÉTOILES ( http://www.sternenweg.net/ )

Ce projet -soutenu par les Communautés Européennes- voit son origine en Sarre, aussi présente-t-on dans ce livre richement illustré les lieux pittoresques sur les chemins palatins, lorrains, alsaciens et sarrois… Connaissez-vous par exemple le  » Chemin des Abbayes » qui relie Worms sur le Rhin à Metz  en Lorraine..?

Un très beau livre qui fera rêver le pèlerin et incitera à parcourir soit-même ces chemins…

sternenweg

Format 245 x 290 mm, 504 Pages, Relié, résumés des articles en Français – Prix 25 Euro (+ les frais d´expedition).
A commander chez : Tourist Information, Schlossplatz 1–15, 66119 Saarbrücken, + 49 681-506-6006, touristinfo@rvsbr.de

 

« Le chemin de Saint-Jacques, on le commence à la maison » Le Jacquet repart depuis Mayence… Ultreїa ! !

Lundi 8.8.11,  je repars sur le chemin -cette fois depuis Mayence– à travers les vignes du  Palatinat (Worms, Spire, Landau), de l´Alsace (Wissembourg, Strasbourg, Ribeauvillé, Thann), de la Franche-Comté (Belfort, Gy, Mont-Roland) vers la Bourgogne (Saint-Jean de Losne, Citeaux, Nuits-Saint-Georges, Beaune).

Pendant l´été 2008,  j´ai marché en 80 jours de la Bourgogne à  Santiago. La partie du chemin au départ de la maison manquait au tableau.  J´ai donc fait ressemeler mes chaussures…  et je repars sur le Chemin ! Ultreїa !

Vous pouvez me suivre sur mon blog en allemand, où j´écrirai (peut-etre!) de temps en temps :

http://jakobsweg2008.wordpress.com/2011/08/07/der-jakobsweg-fangt-zu-hause-an-ultre%D1%97a-ich-laufe-von-mainz-los/

Je marquerai ma progression et les étapes sur la  carte :

http://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF&msa=0&msid=
200779633160999439793.0004a9d2fb6aff5c22a9a.

Je mettrai quelques Photos en ligne dans l´Album :

https://picasaweb.google.com/PascalGBerard/JakobswegMainzBurgund2011

je rentre… en avion (et ne marche ni ne blogue)

Aujourd’hui le mardi 16 septembre 2008, je rentre à la maison.

avion

Temps de vol Santiago-Francfort : 2 H 1/4

Temps de marche Vézélay-Santiago : 80 jours

C’est paradoxallement plus facile de rentrer à pied qu´en avion : il suffit de continuer à marcher, comme chaque jour depuis 80 jours (1800 km à pied). Prendre l’avion, c’est quitter le Camino et revenir dans le monde réel. Et ce n’est pas si facile…

Ce blog était un blog de marche. Je remercie mes lecteurs et toutes les personnes qui m´ont suivi et encouragé sur le chemin.

Vous pouvez me contacter directement si vous le souhaitez (toutes les coordonnées sont sur mon blog et mes homepages). Je serai heureux de vous répondre…

Le Chemin continue…

Protégé : la vraie signification du mot « Ultreïa » (;-)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

… La fin du pélérinage : les rites de la visite à la cathédrale

La cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle marque la fin du Pélerinage. Avec cette visite sont associés certains rites pour le pèlerin, que je veux décrire ici…

En entrant par la façade principale (Place de l’Obradoiro)

le Pilier central du Portique de la Gloire

le Pilier central du Portique de la Gloire

le pèlerin pose les doigts de sa main droite dans chacun des emplacements laissés sur la colonne centrale du Portique de la Gloire. Lors de mon passage, le Portique de la Gloire était en réfection et des échafaudages m’interdisaient l’accès au trumeau, si bien que je n’ai pas pu accomplir ce rite…

.

.

.

.

.

.

.

.

.

L’accolade à la statue de l’apôtre : une statue de Saint-Jacques, richement ornée, surplombe le maître-autel et est accessible par l’arrière. Le pèlerin fait une accolade à l’image du Saint (l’effusion se doit de rester brève, car le visiteur suivant attend derrière vous…)

Lire la suite

A la plage du bout du monde, je brûle mes habits de pèlerin

Mes habits de pèlerin brûlent au couchant

Mes habits de pèlerin brûlent au couchant

En descendant le samedi matin du « Mont de la Joie » (ou j’avais passé la dernière nuit devant Santiago dans l’énorme auberge de pèlerins – 600 places!-) je ne suis que passé que brièvement par la cathédrale (schématiquement: entrée par l’Est, Messe des Pèlerins à 12.00, et sortie par l’Ouest), et ai continué plus loin vers Fisterra, où je suis arrivé 3 jours plus tard, trop tard le soir, m’étant un peu perdu, si bien que je n’ai eu que le temps de courir vers la plage de l’Ouest avec mes habits de pèlerin et 1/2 litre d’alcool à 96 º… Petit feu de joie à la tombée e la nuit et retour dodo…
Que les écolos se rassurent quant à la pureté de l’atmosphère de l‘Océan Atlantique : je n’ai pas brûlé les chaussettes, mais seulement le pantalon gris (qui m’est maintenant 3 tailles trop large à la ceinture, car j’ai perdu mon ventre) et la chemise orange à manches longues…
Le lendemain encore 30 km à pied vers le nord de la péninsule -Muxià– où le Sanctuaire de la Vierge au Bâteau clôt le pèlérinage de Saint-Jacques…Sur les photos de cette ultime journée de marche, vous me voyez pour la première fois du pèlérinage les bras et les jambes nus (chance : le temps était couvert ; néanmoins j’ai pris un petit coup de soleil sur les pieds qui n’étaient pas crèmés). Comme il avait plu vraiment très fort le matin, certains passages (chemin inondé, rivière en crue) m’ont forcé à mettre les sandales. A la plage en milieu de journée, c’était volontaire et le mieux adapté..!
A Muxià, où selon la légende la Vierge (La Señora de la Barca) est arrivée de l’océan sur un bâteau de pierre, je n’ai pas essayé de déplacer les rochers du littoral (les restes du bâteau de la Vierge) avec un doigt, si bien que je ne sais toujours pas si je suis pur de péchés mortels…
Rentré le mercredi après-midi en bus et pris une chambre pour 6 nuits juste à coté de la cathédrale, pour revenir lentement au monde réel et profiter de Santiago de Compostela
Pascal