L’étape d’Argenton sur Creuse, toute la vérité…

Récit d’Alain :

Lorsque je suis arrivé au presbytère, j’ai vu un grand homme blond se lever. Je me suis dit « tiens, un hollandais. Quand il s’est présenté -Jasquez de Mayence…Tiens un allemand. Il m’a demandé ce que je connaissais de Mayence, je me suis fait la réflexion : tiens, un allemand qui parle très bien le français, ca va faciliter le contact. Je lui ai cité quelques vers d’un poème de Louis Aragon « Est-ce ainsi que les hommes vivent » : Lire la suite